Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    La statue du vénérable Cheikh Abdelhamid Benbadis

    La statue du vénérable Cheikh Abdelhamid Benbadis, installé au cœur du centre ville de Constantine, en face du Palais de la culture Med Laïd Al Khalifa, un lieu public de forte affluence populaire, ne laisse pas indifférent. Elle provoque des sentiments disparates au sein de l’opinion publique, allant du buzz sur les réseaux sociaux et les réactions d’indignation qu’il aura immanquablement provoqué, au nombreux citoyens qui se prennent en photo souvenir à ses côtés et jusqu’à des membres de la famille du Cheikh Abdelhamid Benbadis qui exigent des autorités d’enlever carrément la statue, dont les traits sont jugés faux par rapport à l’image réelle du Cheikh. Aussi, autre aspect plus encore fâcheux, c’est que la mémoire de l’Imam est saluée d’une manière outrageuse qui ne sied pas à sa stature. Une calomniée, selon les réactions de larges pans de la société. Deux jeunes, l’un tenant un pot de café à la main, se sont pris en photo aux côtés de la statue du Cheikh avec une cigarette placée au coin de la bouche. La photo, mise en partage sur les réseaux sociaux, fait un buzz. Puis, c’est l’enchaînement, la toile s’enflamme et c’est à qui pouvait prendre le plus ridiculisant des clichés. S’ensuivra une photo du Cheikh avec un téléphone portable qu’on lui a placé dans la légendaire main qu’il porte à son front, en signe de profonde méditation. Et l’imagination reste ouverte dans cette compétition débile qui se moque de notre mémoire, tentant de nous faire voir la noblesse de l’histoire à travers un prisme de pitrerie. « C’est une grave atteinte à la mémoire de celui qui a milité toute sa vie pour la préservation de notre culture ». Interrogé à ce sujet, le Docteur Boukhalkhal, recteur de l’Université des sciences islamiques et ex. Président de la Fondation Benbadis, nous a avoué qu’il ne peut donner son avis sur la question, du moment qu’il n’a pas encore vu la statue du Cheikh, sans manquer de dénoncer ces actes outrageux de photos indécentes qu’on met en circulation sur le net. Sur un plan religieux, il dira « bien sûr, les oulémas ont émis des avis divergents à propos des statues élevés à la mémoire de personnages emblématiques, et même ceux qui n’y voyaient pas trop d’inconvénients à cela, ont exigé que la statue soit placé dans un endroit propre, et assez élevé pour la mettre hors de portée de tout acte pervers. » Quant aux jeunes qui se moquent de la symbolique, ils rappellent tout simplement à leurs aînés qu’il ne pouvait pas en être autrement, eux qui ne savent rien ou rien que des bribes de l’histoire de ce grand homme qui a consacré sa vie à la défense de la « citoyenneté algérienne » face au colonisateur qui voulait, lui, opérer un lavage de cerveaux pour briser les liens du peuple avec son passé ancestral.

    A.Z.                 

    Connexion ou Créer un compte