Logo

Salon de coiffure au domicile, pas d’interdit pour les ciseaux !

Généralement, la pratique des salons de coiffure dans les domiciles était assez courante pour la gent féminine, mais par ces temps de confinement et des mesures décidées dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, qui ont conduit à l’arrêt de plusieurs activité, dont la fermeture les salons de coiffure, les hommes également s’y adaptent à cette mode. Le coiffeur accueille ses clients, par groupe de trois à quatre clients, au pas de porte de son appartement, avant de les introduire chez lui pour leur couper les cheveux. A l’intérieur de l’appartement, une pièce est aménagée pour servir de salon de coiffure. Une chaise, un miroir et le matériel de coiffure sur une table, et le tour est joué. Le coiffeur accompli sa tâche dans une ambiance familiale, avec ses enfants qui l’entourent, balayant par-ci et par-là pour enlever les cheveux coupés qui s’étalent sur le sol. Ainsi, le va-et-vient de la clientèle, qui prend rendez-vous par téléphone, rythme sa journée. Je n’ai pas le choix, c’est mon seul gagne-pain et je suis obligé de travailler pour faire vivre ma famille, nous dira le coiffeur. Ce dernier nous a appris qu’il exerçait son métier dans un salon de coiffure, mais depuis l’arrêt brusque de l’activité, il s’est retrouvé au chômage. Pour lui, c’est une issue heureuse de pouvoir travailler dans son domicile. L’idée m’a été donnée par les clients, eux-mêmes, nous dira-t-il. Car, ne trouvant pas où se faire couper les cheveux, certains clients lui ont demandé de venir chez eux, dans leurs domiciles, pour leur arranger des cheveux qui commençaient à se faire long. C’est alors que j’ai décidé d’aménager un espace chez moi pour servir les clients, s’est-il réjouis. Et, les affaires marchent à merveille. Les groupes, de jeunes notamment, attendent en bas du bâtiment, certains à l’intérieur des véhicules. Les clients qui attendent leur tour sont avertis au téléphone, pour se présenter dans le hall du bloc du bâtiment. Il n’y a pas d’autres solutions, râlent certains clients qui se voient forcés de se rendre dans le domicile du coiffeur pour se faire couper les cheveux. Impossible d’attendre un jour de plus l’ouverture des salons de coiffure pour le faire, s’insurge-t-on. Comment peut-il en être autrement pour certains jeunes qui avaient l’habitude de passer chez le coiffeur au moins une fois par semaine.        

Site développé par © ARIS WEB DZ | Création site web algérie