Logo

Baccalauréat : l’épreuve sécuritaire

Plus de 674.000 candidats se présenteront, dès dimanche, aux épreuves du baccalauréat (session 2019) à travers tout le territoire national, répartis sur 2339 centres de déroulement. Pour garantir le bon déroulement des épreuves qui s'étaleront sur cinq jours, le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a affirmé que les procédures habituelles seront reconduites cette année, à l'instar de la demi-heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière. Mais il faut, surtout, relever que des moyens sécuritaires immenses seront déployés durant cette semaine du bac. Parmi les autres mesures relatives à la sécurisation du baccalauréat et à la garantie de sa crédibilité, le ministère de la Défense nationale (MDN) a doté les annexes de l'ONEC d'appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique lors de cet examen. Une disposition qui laisserait croire qu’on ne devrait pas procéder à des coupures Internet, du moins pas de coupure de longue durée, peut être juste la première heure des épreuves. De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 18.000 policiers à travers le territoire national pour veiller à la sécurisation des examens du baccalauréat 2019. Les forces de police se déploieront également au niveau des périmètres extérieurs des centres d'examen et assureront l'acheminement et la distribution en toute sécurité des sujets d'examen à travers tous les centres ainsi que le transport des copies vers les centres de compostage. Aussi, le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un dispositif sécuritaire spécial encadrant le déroulement des examens de fin d'année scolaire des trois paliers de l'enseignement général (primaire, moyen et secondaire), à travers un plan spécial prévoyant la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires au bon déroulement de ces examens au niveau des 48 wilayas et la sécurisation des centres d’examen et de leurs périmètres relevant des territoires de compétence de la Gendarmerie nationale. Et, bien sûr, la direction générale de la protection civile a mis en place un dispositif opérationnel, fort de 39.000 agents d’intervention, tous grades confondus, ainsi que la mobilisation de 2.197 ambulances et de 1.338 camions anti-incendie, pour veiller à la sécurité des élèves et des encadreurs.

Site développé par © ARIS WEB DZ | Création site web algérie