Aujourd'hui le :
    A+ A A-

    Gaid Salah à partir de Bechar : la priorité aujourd’hui c’est « l’élection d’un président »

    • Catégorie : infos
    • Écrit par Ayoub C.

    Le dossier de la corruption obéit à une gestion cartésienne, relativement maîtrisée, adoptant le fameux concept populaire « lidar y’khalass » (celui qui est impliqué paie les frais de ses forfaits), avec une justice qui a actionné dans ce sens le rouleau compresseur. « "L’heure des comptes est arrivée…la lutte contre la corruption n’admet aucune limite et aucune exception ne sera faite à quiconque, cette voie sera celle que l’institution militaire veillera à entreprendre avec détermination, posant ainsi les jalons de l’affranchissement de l’Algérie du vice de la corruption et des corrupteurs avant la tenue des prochaines élections présidentielles », assure le général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, à partir de Bechar où il se trouvait en visite de travail ce lundi 17 juin. Mais, le ton n’est plus tranchant quand il s’agit de parler de l’élection présidentielle. Une élection présidentielle ne se présente pas sous le même angle de vue de la lutte contre la corruption, qui obéit, elle, à des facteurs complexes, dont l’implication de la société avec toutes ses composantes. Et, c’est dans ce cadre qu’il multiplie les appels en direction de la société civile, les partis politiques et les personnalités nationales pour engager sans délai des « discussions constructives et un dialogue serein et calme permettant au citoyen d’accorder sa voix à celui qu’il considère apte à conduire le pays sur la voie de la prospérité et du progrès. Tel est l’axe principal autour duquel devront se fédérer toutes les énergies, avec détermination et résolution, voire avec abnégation, de façon à ne pas décevoir les attentes du peuple algérien ». A Bechar, ce lundi 17 juin, le chef d’état major de l’ANP a réaffirmé son attachement à cette vision, en soulignant que "nous ne nous lasserons jamais de dire que la priorité aujourd’hui consiste à accélérer l’élection d’un président de la République dans les délais possibles constitutionnellement et acceptables dans le temps", a déclaré M. Gaïd Salah qui effectue une visite de travail et d’inspection en 3e Région Militaire à Béchar, précisant que "ces délais ont atteint aujourd’hui leur limite et il appartient aux Algériens fidèles à leur patrie de trouver maintenant, la voie la plus efficace pour y aboutir". Il a dans ce cadre souligné que l'organisation des élections présidentielles dans "les brefs délais et dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité constitue un élément fondamental que requiert la véritable démocratie à laquelle ne croient pas, malheureusement, certains adeptes de la surenchère politique et idéologique qui considèrent les élections comme un choix plutôt qu’une nécessité". Il fustigera ceux qui plaident pour une période de transition en soulignant que "c’est là le summum du paradoxe intellectuel et politique, car il n’y a guère de démocratie sans élections libres et intègres, sauf si la démocratie signifie s’enliser dans le bourbier de la cooptation", a-t-il fait remarquer. En appelant le peuple « à faire attention et prendre ses gardes de certaines personnes et entités qui continuent à faire montre d’une opposition fondée uniquement sur le dénigrement d’autrui ou la formulation de nouvelles revendications et de propositions qui ne sont guère adéquates voire pas du tout objectives, qui s’inscrivent dans le cadre des pratiques non constructives tendant sciemment à faire perdurer la crise ».

    Connexion ou Créer un compte